Proteger le "Supersite"

PROTEGER LE “SUPERSITE “NATURE ET PAYSAGE (urbanisation) 

Périmètre délimité par le quai Gustave-Ador, le quai de Cologny, le chemin du Righi, le chemin des Fours, les Petites Tattes de Chougny, la route de Vandoeuvres, le Plateau de Frontenex, les parcs des Eaux-Vives et de la Grange 
Zone 5 (villas), zone agricole, zone sportive, zone de verdure, zone de bois et forêts
Périmètre de protection des rives du lac 

TRANSFORMATION DU TERRITOIRE et SITES ET PAYSAGES 

Pénétrante de verdure 
Protection du coteau

 

PRESENTATION

Résume 

Intention importante du plan directeur communal de 1988, cette mesure a depuis été reprise presque intégralement par l'aménagement cantonal, que ce soit dans la loi sur la protection générale des rives du lac du 4 décembre 1992 ou dans le plan directeur cantonal Genève 2015. Œuvre de portée cantonale et communale, comme site et pénétrante de verdure, les instruments législatifs permettant d'anticiper et de contrôler l'aménagement du périmètre du "supersite" doivent maintenant être activés. 

ANALYSE DETAILLEE

 
Le "supersite", défini dans le plan directeur communal 1988, fait partie d'une des principales pénétrantes de verdure souhaitées par l'aménagement cantonal depuis 1950 et confirmées dans le plan directeur cantonal Genève 2015. 
Cette pénétrante comporte un site campagnard magnifique, de part et d'autre de la route de Vandoeuvres, protégé par son statut de zone agricole et en partie de surface d'assolement, un nant, celui de Traînant, d'un grand intérêt, protégé par son statut de zone de bois. L'histoire, par l'étude d'anciennes gravures et des cartes Dufour et Siegfried du XIXe siècle, nous apprend que le vallon de Traînant n'a pas toujours été arborisé. En effet, les vignes plantées sur le flanc remontant vers le chemin Le Fort, proscrivaient toute végétation pouvant porter ombrage. 
Le "supersite" abrite plusieurs ensembles remarquables, l'un à la route du Guignard (à l'angle du chemin des Hauts-Crêts), un autre centré autour de la Maison Mallet, au début du chemin Le Fort, et le troisième au lieu-dit Frontenex-Dessous. Une suite de belles propriétés, privées et publiques, les parcs, qui s'approchent du lac et sont limitrophes du centre urbain (Eaux-Vives). L'arborisation actuelle de ces propriétés est beaucoup plus importante, presque saturée, par rapport à ce qu'elle était au XIXe siècle, comme le démontre les documents déjà cités. 
Le "supersite" a pu être maintenu, jusqu'à ce jour, dans le périmètre où il se trouvait en 1988, date du plan directeur précédent, à 2002. Il est, cependant, toujours susceptible d'être urbanisé en partie, car il comporte plus de 30 hectares de terrains en zone 5 (villas) et une quarantaine de maisons de maître, villas et dépendances, chiffre qui pourrait être décuplé et porté à 300 villas en cas d'urbanisation intensive ! 
Un développement récent, à la place de Traînant, et la construction d'une villa en pleine pente avec route d'accès et soutènement un peu plus haut, témoignent que ces menaces potentielles peuvent devenir des réalités.

INTERÊTS EN PRESENCE,CONFLITS, CONTRAINTES

30 hectares en zone 5 (villas), correspondant à environ 30 propriétés, lourdes à assumer financièrement et à entretenir. 
Risques de morcellements qui pourraient gravement altérer la beauté du secteur. 
Arborisation de qualité, mais étouffante. Comment créer l'équilibre entre frondaisons, certainement devenues trop envahissantes depuis cinquante ans, et espaces ouverts autour des maisons sans contredire la législation sur les arbres.

ACTIONS ENGAGEES

  • Principaux bois inscrits au cadastre forestier.
  • Zone agricole inconstructible.
  • La plus grande partie du site est comprise dans la protection générale des rives du lac, y compris les terrains agricoles situés à l'ouest de la route de Vandoeuvres. A l'est de celle-ci, la zone agricole se rattache à celle située "Sous Chougny" (commune de Vandoeuvres) et se prolonge plus loin encore comme principale pénétrante de verdure de la rive gauche.
La loi sur la protection générale sur les rives, prioritaire sur la zone 5 (villas) prescrit un rapport de surface de plancher de 20% au maximum de la surface du terrain (0,2 maximum).

ACTIONS PROPOSEES

  • Etudier un plan directeur des sites pour l'ensemble du secteur qui établira les principaux objectifs de la protection de ce secteur et définira les périmètres où des plans de sites doivent être étudiés de façon détaillée.
Puis :
  • Mettre en place une politique d'achat des propriétés par les collectivités publiques.
  • Etablir, au fur et à mesure des besoins, des plans de sites réglementaires, dans le cas où les recommandations du plan directeur des sites préconisé plus haut risqueraient de n’être pas suivies.
Important :
  • Un projet de plan de site peut être élaboré par le département sur demande d'une association d'importance cantonale qui se voue par pur idéal à l'étude des questions relatives à l'aménagement du territoire, à la protection de l'environnement ou à la protection des monuments, de la nature et des sites (extrait de la loi sur la protection des monuments, de la nature et des sites).

COUT, FINANCEMENT

 

Etudes et procédures de plan de site : coût pas encore connu. 

ECHEANCE DE REALISATION

Le plan directeur des sites pourrait être étudié dès 2003 (après l’adoption du plan directeur communal mis à jour). 
Les plans de sites réglementaires seraient étudiés au fur et à mesure des besoins. 

ETAT DE LA COORDINATION

Coordination en cours. 

DOCUMENTATION

  • Plan directeur cantonal Genève 2015 : mesure 3.05 - pénétrantes de verdure
  • Plan directeur communal 1988 : option protection du "supersite" fiches de coordination 1988 n° 3.06-3.07-3.08-3.09
  • Préavis de la Commission des monuments, de la nature et des sites (CMNS) du 28 janvier 2003 concernant le projet d'extension du périmètre annexé à la loi sur la protection générale des rives du lac.
  • Préavis de la Commission d'urbanisme (CU) du 9 janvier 2003, point 2. Le coteau de Cologny, .
  • Préavis de la Commission des monuments, de la nature et des sites (CMNS) du 25 mars 2003, point 2.
  • La protection renforcée du coteau,
  • Observation n° 12 du 11 mars 2003 (Consultation publique)

Rédaction

 
29 AOUT 02 
Mod. 26 MARS 03 

Préavis

 
CU 9 JANV 03 
CMNS 25 MARS 03 

Adoption Commune 

15 MAI 03 

ApprobationConseil d’Etat

 
11 FEV 04 
Modification