Nicolas Lavarenne: Grand Songeur

NICOLAS LAVARENNE

Biographie

Né en 1953, Nicolas Lavarenne grandit à Nice bercé par les conversations autour de l’art émanant de l’atelier de son père artistepeintre.

En 1973, en parallèle de ses études en fabrication mécanique, il construit de toute pièce une moto qui sera ensuite homologuée.

En 1978, après quelques années d’errance, il se met à son compte et fait ses premiers pas dans la sculpture ornementale, sous l'oeil bienveillant du maître Jean Cortese, et se sent enfin à sa place… dans l’atelier.

Après avoir passé l’été 1984 à travailler un bloc de bois pour « libérer » deux corps d’acrobates suspendus, sa première sculpture voit le jour. Celle-ci lui décroche directement une exposition et la représentation par une galerie. Cette sculpture sera d’ailleurs primée par le public l’année suivante par l’UMAM à Nice.

1991, « le Guetteur », un personnage juché sur son tripode regarde enfin vers « l’à venir ». C’est aussi l’année de la rencontre avec Marc Massa, son fondeur depuis lors.

Depuis lors, Nicolas Lavarenne a eu l’occasion d’exposer notamment à New York, Los Angeles, Beyrouth, mais aussi en Angleterre, au Danemark ou encore en Suisse.

Longtemps installé en Haute Savoie, Nicolas Lavarenne a récemment rétabli son atelier dans le sud de la France. Ses oeuvres continuent de l’entrainer aux quatre coins de la planète pour des expositions urbaines et l'installation de ses sculptures dans des lieux toujours plus prestigieux.

L’Oeuvre

Une oeuvre en mouvement…

De loin, des êtres de bronze sur leurs échasses dans un équilibre fougueux, découpent les espaces et envahissent les lieux qu'ils occupent par leurs lignes et leurs mouvements. En se rapprochant, des muscles en tension, un travail d’une incroyable précision nous entrainent dans un tout autre univers.

Les sculptures de Nicolas Lavarenne sont réalisées avec la plus évidente minutie. Le détail est là, mais ce n'est pas lui que l'on retient, c'est son prolongement...

« Ma recherche m’a amené à des sculptures en bronze, aériennes, comme « envolées » par des systèmes à base de tripodes, d’échasses, de tiges ou de hampes qui les propulsent vers le ciel, sorte de lignes de force, de lignes à haute tension, fulgurantes, vigoureuses, rigoureuses, autant que minimales.
Elles contrastent singulièrement avec la complexité noueuse, quasi baroque, du corps humain dont chaque élément anatomique est variable à l’infini au gré des morphologies et de la gestuelle »
, raconte l’artiste.

Une oeuvre parcourant les villes…

Depuis 1996, date de la première exposition urbaine personnelle de Nicolas Lavarenne, ses oeuvres n’ont cessé de voyager.

Ses sculptures s’installent au-delà des espaces clos, à ciel ouvert, et jouent au coeur de la vie urbaine.

Suspendues à une façade, arpentant une ruelle, dansant sur une place, ou cherchant l’équilibre sur un mur; les oeuvres de l’artiste animent le paysage urbain pour mieux le sublimer.

Ces expositions permettent de provoquer la rencontre entre le public et l’art contemporain en le plaçant au coeur d’une ville, hors des musées et des galeries.

Un face à face direct, un événement libre d’accès, à tout moment et à toute heure, qui a déjà fait lever les yeux de centaines de milliers de visiteurs vers le ciel …

Représenté par FG FINE ART www.fgfineart.com /www.nicolas-lavarenne.com