Inventaire de l'agriculture

Les recensements fédéraux de l'agriculture, effectués commune par commune, permettent d'en suivre cette activité dans la commune de Cologny depuis une trentaine d'années. En 2000, la surface agricole utile, celle réellement exploitée pour l'agriculture, était de 46 ha, alors que la surface agricole cultivable était, en 1997, de 70 ha, dont environ 24 ha de prés et prairies, faisant partie des surfaces d'agrément des grandes propriétés. 
La surface agricole utile de Cologny ne représente plus que 46 ha, soit 13% du territoire communal. La pression constante exercée par l'agglomération genevoise sur Cologny depuis cinquante ans explique cette dérive. A titre de comparaison, des communes suburbaines de la deuxième couronne, comme Collonge-Bellerive, Veyrier et Plan-les-Ouates, par exemple, consacrent encore 40 à 50% de leur territoire à l'agriculture. 

Certaines données fédérales permettent une analyse plus fine de l'activité agricole dans la commune de Cologny :

*****

Le tableau montre que toutes les formes de cultures se sont réduites, voire disparues, sauf la viticulture, qui a doublé (Domaine du Coteau de la Vigne Blanche). 
L'activité agricole se situe presque totalement dans la partie sud de la commune, à proximité de la ville, et, très accessoirement, au milieu du coteau dominant le lac, entre la route de La Capite et le chemin de Ruth. 
Les surfaces d'assolement, qui constituent le "trésor de guerre" de l'agriculture helvétique, sont garanties par des mesures fédérales d'aménagement du territoire. Elles font partie de la "surface totale minimale d'assolement indispensable pour assurer au pays une base d'approvisionnement suffisante comme l'exige le plan alimentaire, dans l'hypothèse où le ravitaillement serait perturbé".