1760

Le village de Cologny et quelques hameaux, ainsi que des fermes et des maisons de maîtres isolées, sont reliés par un réseau de chemins dont seule la voie Genève–Vésenaz, par Frontenex, Cologny et la Haute-Belotte, est importante, puisqu'elle conduit à Thonon et en Valais. 
Les coteaux de Cologny et Frontenex forment une suite de domaines appartenant à la grande bourgeoisie urbaine. Le sud-ouest de la commune, autour de la Gradelle reste, alors, une vaste étendue de prairies et de tattes. 
L'image d'un territoire formé par un village et de magnifiques domaines est, en 1760, clairement constituée, depuis le début de ce siècle.